logo gers tourisme-gers
icone map marker

SUR LA ROUTE DU BÂTI EN TERRE CRUE EN ASTARAC

32300 - Saint-Michel


Tél : +33(0).05.62.64.84.51

Ouvert Fermé /

0

SUR LA ROUTE DU BÂTI EN TERRE CRUE EN ASTARAC

L’Astarac est un vaste territoire, qui peut se parcourir à pied ou à vélo mais ses richesses requièrent parfois de prendre la voiture pour aller les découvrir … Tour d'horizon des techniques de constructions locales en terre crue ! Au départ de Saint-Michel, considéré comme "la capitale des murs en damier", partez à la découverte du patrimoine bâti de l'Astarac en passant par Mirande et Masseube.

Au commencement il y avait la terre, nos ancêtres l’ont foulée, elle nous porte, permet de nous nourrir, nous soigner ou même nous héberger. En Astarac, plusieurs techniques de construction en terre crue (majoritairement de l’argile) sont présentes : • Le pisé : à l’intérieur d’un coffrage en bois constitué de branches, la terre est tassée à l’aide d’un pisoir en bois par plusieurs personnes à l’intérieur du coffrage. Les blocs font 3/4m de longueur, 60/90 cm de hauteur et 50 cm d’épaisseur. Le remplissage se fait par couches d’environ 8cm. La construction avance selon l’élaboration des blocs. • Le torchis : cette matière est un mélange de fibres (pailles, poils…) et de terre, empilé entre du bardage tenu par des montants verticaux en bois. Lorsque le remplissage est sec, la façade est ensuite enduite pour la protéger. L’épaisseur des murs est environ 15cm. Synonyme de murs à colombage. • L’adobe : la terre est extraite sur place (creusant ainsi des mares au sein des propriétés) pour être mélangée à de l’eau, pétrie et introduite dans un cadre en bois pour la mouler. Elle est ensuite séchée naturellement en extérieur. Les mottes sont ensuite empilées et jointes entre elles par un mortier de la même texture que celle qui a servie à leur fabrication. • Le damier : typique du sud de l’Astarac et du Magnoac, cette technique de construction a été utilisée sur une période très courte pendant environ 200 ans. C’est un assemblage en quinconce d’adobe (motte en terre crue) et de galets hourdés récoltés dans le lit des rivières ou dans les champs. Pour gagner en uniformité et à la recherche d’un visuel esthétique, les mottes font environ 30x15x15. Les galets, eux, remplissent les vides et liés avec du mortier. Sachez que « lorsqu’on en voit un, on les voit tous." Les méthodes de construction de nos aïeuls sont devenues les solutions de demain ; la matière première sur place est durable et renouvelable, peu d’utilisation de la ressource en eau et une bonne étanchéité énergétique. Plus d'infos : www.les-caue-occitanie.fr 1/ En sortant du parking de départ prendre à droite (D237), sortir du village et prendre la première à droite après le cimetière. Saint-Michel est la commune qui possède le plus de bâtiments comportant un ou plusieurs murs en damier de toute l’aire Astarac/Magnoac. Une quarantaine ont été recensés c’est pourquoi elle est appelé « capitale des murs en damier ». Plusieurs murs en damier de part et d’autre. Puis, prendre à gauche à l’intersection et suivre direction Miélan (D237). 2/ À Miélan, se diriger vers le centre du village (D237) pour arriver sur la place centrale. Ici nombreuses maisons à colombage construites en torchis. En sortant du c½ur de la bastide, rejoindre la N21, prendre à droite et poursuivre jusqu’à Mirande. 3/ A Mirande, continuer tout droit au rondpoint d’entrée de la ville. Suivre « centre ville » à gauche. Les maisons actuelles de Mirande datent essentiellement du XVIIIème et XIXème siècles. Certaines façades laissent apparaître des colombages. La pierre est assez rare dans le sud du département et le bois est donc largement utilisé dans les constructions. La maison la plus ancienne de Mirande (XVIIème) se situe au 20, rue Président Wilson. L’appareillage de sa façade mêle colombage et briques, offrant plus de résistance aux intempéries et témoignant des richesses de certaines des propriétés. Sa porte d’entrée présente un décor soigné de type Renaissance. Traverser la place, poursuivre tout droit Rue de Rohan. Aller jusqu’au stop et prendre à droite sur la D237 direction Auch et faire le tour de la bastide sur sa partie Est. Atteindre le feu et prendre à gauche sur la N21 direction Auch. Après avoir dépassé le pont, prendre à droite direction Masseube (D104). Puis prendre la deuxième à droite à l’intersection direction le lac de Mirande. Poursuivre sur cette route. 4/ A Belloc Saint-Clamens, au stop prendre tout droit pour arriver au centre du village et trouver le chantier école du CAUE, à gauche de la mairie. Ce projet est issu du chantier école par le CAUE. La dizaine de stagiaires est chaque année guidée dans leur apprentissage par des maîtres de stage sur les techniques de constructions anciennes. Ce vieux bâtiment fait l’objet d’une rénovation en torchis sur les façades, et en colombage et adobe à l’intérieur. Retourner sur vos pas et au stop descendre le coteau par la gauche. De retour dans la vallée, au stop, prendre à gauche direction Saint-Michel (D939). Avant Saint-Michel, prendre la route direction « la chapelle Saint-Jaymes » puis la deuxième à gauche. Vous reconnaitrez être passé sur cette route plus tôt. A l’intersection, tourner à gauche pour rejoindre le village. 5/ Au stop entre la D237 et la D239, prendre à droite, passer devant l’église à gauche et ensuite prendre à gauche sur la D127 direction Saint-Elix-Theux. Au sommet du coteau, après la succession de virages, tourner à droite direction « la chapelle et site de Theux ». Passer en dessous contrebas de la chapelle et prendre à gauche la C7. Plusieurs murs en damiers le long de la route : sur les murs des fermes en équerre exposées Est dont au lieu-dit Le Terrassé propriété de 1852 qui compte 12 murs. Vous pouvez noter qu’une façade a été recouverte, la terre transpire et le damier apparaît à travers l’enduit. A l’intersection avec la D2, prendre à gauche pour rejoindre Saint-Elix-Theux puis dans le village au carrefour prendre à droite sur la D127 direction Masseube. 6/ Arriver à Masseube, rendez-vous à l’Office de Tourisme, sur la place Dasté (place de la salle des fêtes), où se trouve juste derrière la médiathèque un pan de mur en adobe. Se diriger ensuite vers le centre de la ville, emprunter la rue du Commerce vers la place du Foirail puis la première à droite rue des Pénitents Blancs ou vous découvrirez sur la gauche la façade d’une jolie maison privée en damier. Faites un tour à la brocante du moulin et observez le mur en torchis au fond. Rejoindre la D929 en direction de Lannemezan pour aller à Panassac. Peu avant le panneau d’entrée au village de Panassac, remarquer sur la droite un mur en damier ainsi qu'une maison à colombage. 7/ Arriver à Chélan, remarquez les maisons en terre crue de part et d'autre de la route. Prendre à gauche (D928) direction Mont d’Astarac. La route serpente entre les coteaux et par la D40 vous mène à Mont d’Astarac. Ici, vous pouvez observer une maison à colombage du 17e siècle à droite avant la chambre d'hôte puis vous trouverez un mur en damier près de la porte du Moyen Age. Cette commune fut la première capitale des Comtes d’Astarac. Revenir sur vos pas pour retourner à Chélan où il y a également plusieurs murs en damier , à vous de les trouver ! 8/ Au stop, prendre tout droit direction Monlaur-Bernet (D228). Poursuivre sur la D228, dépasser les villages de Monlaur-Bernet et Ponsan-Soubiran. Au carrefour, prendre sur la D2 à gauche puis la D228 direction Cuélas. Traverser Cuélas, direction Duffort, descendre le coteau passer de la D228 à la D226 direction Sainte-Aurence-Cazaux que vous suivez ensuite à droite en quitter la départementale. Suivre Sainte-Aurence-Cazaux, après un virage à 90° à droite prendre la première à gauche. Ne pas quitter la route. 9/ Au croisement avec la D569, prendre à gauche. Arriver dans le hameau de Sainte-Arraille. Plusieurs techniques sont ici représentées : galets hourdés, murs en damiers et pisé. Au croisement prendre la D211 direction Barcugnan à droite. Rejoindre le village de Montaut sur votre droite au sommet du coteau (chemin de Ménicot). Au stop prendre à gauche sur la D569, traverser le village. Sur votre droite, se trouve l’entreprise Astarac Patrimoine Innovation. Vous constaterez que les murs du bâtiment sont notamment en damier. Cette réalisation récente démontre leur savoir-faire et leur maitrise du bâti en terre crue. 10/ Au croisement, prendre à gauche, traverser la Baïse et rejoindre Saint-Michel. Combien de murs en pisé ? murs en colombage ? murs en damier ? Dites-nous tous ! Ecrivez-nous ou publiez vos photos et vos réponses avec les #aagtourisme, #valdegerstourisme, #ExploreMonGers »
icone right
lire -
Ouvert Fermé /

0

Contact

sur place/aux alentours

sur place/aux alentours

icone icone

Avis

Avis

En route pour de vraies...
Gers
périences

Vivez des moments forts dans le Gers, découvrez nos road-trips ! Insolite, sportif, bien-être, nature, romantique, familial, historique…

Tout consulter


Vous êtes responsable de ces informations : vérifiez et actualisez ici