logo gers tourisme-gers
icone map marker

CIRCUIT DES ARÈNES

32290 - Aignan


Tél : +33(0)5 62 05 95 95

CIRCUIT DES ARÈNES

D'arène en arène, découvrez l'histoire de la course landaise dans le Gers, sport extrême typiquement gascon, pratiqué par des athlètes virevoltants  ! Dans les 11 communes surlignées en gras ci-dessous, des panneaux d'informations ont été installés auprès des arènes. Découvrez leurs histoires ! AIGNAN Les Arènes André-Ladouès porttent le nom d’un fervent défenseur de la Course Landaise. De type traditionnel et avec une capacité de 2380 places, ces arènes en bois sont uniquement dédiées à la Course Landaise et la course espagnole. PLAISANCE-DU-GERS Des Arènes de type traditionnel érigées en 1862, avec une capacité de 2200 places. Traditionnellement vouées à la Course Landaise, elles accueillent également aujourd’hui des spectacles de tauromachie espagnole. MARCIAC Ces arènes, d'une capacité de 1000 places, et dont la piste est l’une des plus longues de la Gascogne (45 mètres.), ont également la particularité de posséder de grands arbres dans une partie de la contre-piste, qui fournissent une ombre appréciable à la partie non-couverte des gradins. SARRAGACHIES Construite en partie avec d'anciennes tribunes du stade de rugby de Riscle, ces arènes possède des gradins offrant une vue exceptionnelle sur les Pyrénées et la plaine de l’Adour. RISCLE Les arènes Jean-Pierre-Longépée,, du nom d’un ancien trésorier de l’Amicale des clubs de la Course Landaise, peuvent accueillir jusqu'à 2300 personnes. La plus ancienne mention de courses dans le village remonte à 1845. À cette époque, elles se déroulaient sur la place de l’église, clôturée par des barrières de bois et des charrettes. Par la suite, des arènes démontables sont élevées sur les bords de l’Adour et Riscle devient l’une des communes du Gers où les courses se font le plus régulièrement au 19e siècle. Dédiées essentiellement à la Course Landaise, ces arènes accueillent régulièrement depuis 1958 des spectacles taurins espagnols. TARSAC Les arènes de Tarsac détiennent le Label «  Patrimoine caractéristique gascon  » de la Fondation du Patrimoine. Un édifice qui accueille des courses landaise depuis 1853 et qui a connu de nombreuses modifications au fil des décennies. Il est de coutume que pour le 2e dimanche de mai, au cours des fêtes patronales, se déroulent des courses landaises Formelles dans ces arènes. SAINT GERMÉ Arènes de type traditionnel, constuites en 1936 par la commune, elles peuvent accueillir 950 spectacteurs. À la fin des années 30, la piste est clôturée par des charrettes et des chars à b½ufs sur lesquels les spectateurs prennent place. Cette pratique durera jusqu'aux années 1970. BARCELONNE-DU-GERS Les arènes de Sarraguillot, du nom du lieu où elles sont construites, peuvent acceuillir 2500 spectacteurs. La plus ancienne mention de course landaise date de 1820. Elle fut organisée à l’occasion de la naissance du duc d’Orléans, dans un enclos délimité par des charrettes ou des tonneaux dressés autour de la place. LE HOUGA Les plus anciennes courses repertoriées au Houga datent de 1778. Elles se déroulaient au c½ur du bourg, sur la place Laurentie, à côté de l’église. Vers le milieu du 19e siècle, les arènes sont construites en bois sur l’emplacement actuel. Fermées en 1999 pour des raisons de sécurité, elles sont totalement reconstruites sous la houlette de la municipalité et avec la participation de plus de 160 bénévoles à partir d’avril 2002. NOGARO Les arènes de Nogaro portent le nom de Robert Castagnon  », Nogarolien et ancien président du club taurin de Nogaro  ; et membre de la Fédération Française de la Course Landaise. Elles disposent d'une capacité de 3200 places, dont 2500 places assises. Leur histoire débute en 1751 avec des courses de b½ufs. Les dimensions de la piste, idéales pour la Course Landaise, ont été calculées selon le nombre d’or. Deux épreuves phares, créées par Robert Castagnon, se déroulent dans ces arènes  : le Championnat de France des écarteurs et sauteurs et le concours de la Corne d’or, compétition qui se déroule chaque année le 14 juillet, au cours de laquelle sont élus, par le vote du public, la plus brillante et redoutable vache ainsi que le Cordier d’argent, le meilleur teneur de corde. MANCIET Des courses sont organisées régulièrement à Manciet avant 1890, notamment en 1882 et 1886. Les arènes sont alors construites en bois et démontables. Elles sont complètement détruites par un incendie en juin 1918. Reconstruites au lendemain de la guerre, elles ont été rénovées en 2002 et peuvent accueillir aujourd’hui jusqu'à 400 spectateurs. PANJAS Les Arènes de Panajs portent le nom de Jean-Mongis, célèbre écarteur actif entre 1924 et 1954. Une «  Place de la Course  » existe déjà au 19e siècle dans la commune, ce qui témoigne d’une tradition ancienne. La cité de Panjas est d’ailleurs mentionnée en 1890 comme l’une des communes du Gers où les courses se font le plus régulièrement. TOUJOUSE La Course Landaise s’implante dans la commune en 1936. Elle se déroule alors sur la place de l’école communale.Les premières structures en dur (loges-tribunes) sont construites en 1988, le pourtour étant réalisé avec les éléments des arènes de Monguilhem. MONLEZUN D’ARMAGNAC Les arènes Jean-Soubabère, du nom d’un ancien maire contiennent 700 places. La première course se déroule à Monlezun en 1952 sur le terrain de basket, avec une piste clôturée par des chars à b½ufs et des piquets. L’année suivante, le conseil municipal autorise une coupe exceptionnelle de chênes dans la forêt communale pour élever les premières arènes démontables en bois à l’emplacement actuel. À partir de 1995, la municipalité entreprend de construire avec l’aide des bénévoles de la commune, une enceinte en ciment qui est inaugurée le 5 juillet 1998 et accueille 700 spectateurs. ESTANG Les arènes Jean Bartherotte portent le nom d’un grand tauromache d’Estang, maçon des premières loges-tribunes, fusillé le 3 juillet 1944. D'une capacité de 2200 places, elles sont l’un des fleurons du patrimoine régional des arènes traditionnelles. Des courses sont mentionnées à Estang dès 1837 et pendant tout le 19e siècle. Elles se déroulent alors dans des arènes en bois. En 1901, à l’initiative de six habitants de la commune, on décide d’édifier des loges en ciment surmontées d’une tribune couverte. Agrandies en 1974, ces arènes ont reçu, le 19 août 1984, le président de la République François Mitterrand à l’occasion de la fête locale. Leur valeur architecturale a été reconnue par leur inscription à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques par arrêté du 15 novembre 1993. CAZAUBON Les arènes de Cazaubon portent le nom de «  Jean et Gérard Darrigade  », du nom de Jean, le père, grand et dévoué aficionado et de Gérard, le fils, journaliste et ancien président de la Fédération Française de la Course Landaise. La mention la plus ancienne de courses date de 1870. Elles étaient déjà à l’époque organisées traditionnellement lors des fêtes patronales, dans des structures démontables en bois. En 1891, la municipalité décide d’élever de véritables arènes sur le champ de foire, avec des loges et tribunes couvertes construites en dur. Destinées à l’origine à la Course Landaise, ces arènes accueillent également aujourd’hui des spectacles taurins espagnols et portugais. EAUZE Les Arènes Nimeño II ont été baptisées en 1992, du nom de scène du matador français Christian Montcouquiol (1954-1991), très attaché à la commune et à ses arènes. Eauze, dont la tradition de courses landaises remonte à 1866, a connu plusieurs arènes successives. Les premières, très sommaires, étaient constituées de barrières et de charrettes barrant la place de la cathédrale. Conçues sur le modèle andalou avec l’utilisation de briques rouges et des décors de fer forgé portant les marques des principaux élevages français et espagnols, elles furent officiellement inaugurées en 1982 et accueillent aussi bien des courses landaises que des corridas. D'une capacité de 3 600 places, elles sont les plus grandes arènes du Gers. GAZAUPOUY Les arènes de Gazaupouy sont les plus orientales du département du Gers, avec celles de Seissan au sud-est. La présence de la Course Landaise, attestée depuis les années 1950 et interrompue en 1962, a repris à la fin des années 1970. La structure actuelle, composée de loges surmontées d’une petite tribune et d’une piste fermée par des talanquères en bois permanentes, a été construite en 1979. Des gradins démontables sont installés tout autour à l’occasion des courses. Ces arènes ont été totalement rénovées par des bénévoles du village en 2022.
icone right
lire -

Contact

sur place/aux alentours

sur place/aux alentours

icone icone

Avis

Avis

À télécharger

À télécharger

En route pour de vraies...
Gers
périences

Vivez des moments forts dans le Gers, découvrez nos road-trips ! Insolite, sportif, bien-être, nature, romantique, familial, historique…

Tout consulter

le circuit

le circuit




Vous êtes responsable de ces informations : vérifiez et actualisez ici