Réduire

Territoire Carte Gers Arrats et SaveTerritoire à découvrir

Arrats et Save

Ce territoire de vallons et de collines cache des histoires de rivières. Elles ne sont pas deux, mais trois qui creusent leurs sillons et fertilisent ses terres ; portes du Gers, elles sont aux portes de la capitale de Midi-Pyrénées, Toulouse.

Deux rivières Arrats et Save : et au milieu, entre elles, coule la Gimone. Au sud, votre visite suit le cours de la Save : L’Isle-Jourdain, Cazaux-Savès, Samatan, Lombez. Ensuite on passe à la Gimone en s’arrêtant à Sauveterre, Sabaillan, Simorre, Saramon, Boulaur. Entre L’Isle-Joudain et Auch se présentent Gimont, Aubiet et Marsan. Franchissant les trois rivières, vers le nord, le visiteur s’éblouit du circuit des bastides depuis L’Isle-Jourdain en passant par Cologne, Mauvezin, Monfort, Solomiac et en ne délaissant pas le beau village de Sarrant, fortifié, classé parmi les Plus Beaux Villages de France. L’oie et le canard, comme souvent dans le Gers, règnent en maître. Mais ici ils ont leurs places fortes : Samatan et Gimont en sont les mecques. L’or ici est rose. Les gourmands ne s’y trompent pas : parmi les marchés au gras les plus connus du Sud-Ouest, on compte ceux du dimanche à Gimont et ceux du lundi à Samatan. Qu’on se le dise.

Un océan de vallons jouent à saute mouton entre les trois rivières. S’y cachent plusieurs lacs (comme celui de Thoux-Saint-Criq, propice à tous les plaisirs nautiques, et comme celui de Solomiac, grande étape apprécié par les familles). La pêche en rivière ou en lac est un grand classique de cette petite région. La randonnée permet d’aller de pigeonnier en pigeonnier et d’apprécier les lavoirs, nombreux et joliment restaurés. La randonnée permet même de faire le plein d’énergie avec le foie gras : Mauvezin rassemble plus de mille communiants sur ce thème à chacune de ses éditions annuelles !

Le rugby est expression populaire et sportive par excellence, comme dans tout le Gers par ailleurs. Partons sur les routes du patrimoine. Pas moins de 9 bastides sont nichées en Arrats et Saves. Aurimont a été fondée en 1287 ; Labastide-Savès en 1271 ; Villefranche en 1291 ; Gimont, fondée en 1266 conserve sa halle qui chevauche l’axe d’implantation sur une crête ; Saint-Sauvy, qui date de 1275, offre les restes des couverts près de la mairie actuelle. La spectaculaire Cologne (1284) montre une belle halle du XIVe s. et un ensemble de maisons à couverts remarquable. Les façades de tous les styles utilisent divers matériaux mais constituent un ensemble harmonieux. Mauvezin est la capitale de l’ancien vicomté de Fezensaguet : c’est un village castral à l’origine qui grâce à une charte a bénéficié d’une extension en bastide dès 1223.

De retour vers le sud, la visite du Château de Caumont à Cazaux-Savès s’impose. L’actuel château renaissance fut construit au milieu du XVIe s. sur l’emplacement d’un château fort ayant appartenu à Gaston Phébus. Trois ailes en U entourent une magnifique cour d’honneur : les tours losangées, les tours escaliers octogonales et les tours poivrières donnent un sentiment de grandeur et de joliesse à cet ensemble caché au fond d’un parc très arboré.
Passant par Samatan (sa belle fontaine devant la mairie vaut le détour) on peut se rafraîchir au bord de son lac de loisirs. Sa proche voisine, Lombez, ancien évêché, s’organise autour d’une cathédrale (beau clocher gothique) qui conserve dans le choeur les stalles réservées aux chanoines. Par Sauveterre (et son beau point du vue sur les Pyrénées), on accède à la sauveté de Simorre. L’imposante abbatiale fortifiée aux XIIIe et XIVe siècles domine tout le site (voir son trésor). Le Musée d’Emile (vie des paysans au XIX/XXe siècle) est poétique, nostalgique et très vivant. Saramon est un lieu de détente avec son lac familial. Tout près de là, l’Abbaye cistercienne de Boulaur produit fromages, confitures et pâtés qui rassérènent corps et esprit. Enfin L’Isle-Jourdain, la plus toulousaine des villes gersoises, arbore une place, un hôtel de ville appelé «le petit capitole», une belle halle abritant l’exceptionnel Musée Européen d’Art Campanaire et l’hôtel particulier «Claude Augé», célèbre pour ses vitraux art nouveau et sa «Semeuse» : en effet, Augé est le créateur du Larousse illustré.

Aux portes de Toulouse, le Gers vous accueille : l’Arrats et le Save vous tendent les bras.

Occitan
Fermer
Chargement en cours..