UN POUR TOUS, TOUS POUR UN : SUR LES TRACES DE D'ARTAGNAN

Lupiac / Territoire Armagnac
Site officiel du Tourisme dans le Gers / Sud-Ouest / Occitanie

un pour tous, tous pour un : sur les traces de d'artagnan 32219 lupiac gers

un pour tous, tous pour un : sur les traces de d'artagnan à lupiac (32219), dans le gers, sud-ouest

un pour tous, tous pour un : sur les traces de d'artagnan tourisme dans le gers sud ouest de la france
office de tourisme d'artagnan en fezensac - lupiac, faubourg saint jacques
32290 - lupiac

UN POUR TOUS, TOUS POUR UN : SUR LES TRACES DE D'ARTAGNAN

Lupiac / Territoire Armagnac
Coordonnées :
OFFICE DE TOURISME D'ARTAGNAN EN FEZENSAC - LUPIAC, Faubourg Saint Jacques
32290 - Lupiac
Tél: +33 (0)5 62 09 24 09
163,00km / 1jour
Circuit RoutierCircuit MotoCircuit Camping-car
LUPIAC
- Le Village :
Cette escapade débute par le village natal de d'Artagnan. Lupiac, est un des plus anciens castelnaux de Gascogne fortifié en 1090. Le village actuel a conservé sa forme primitive mais a perdu ses remparts. Le 12 août 2012 a eu lieu le premier festival dédié au célèbre Mousquetaire, à l'occasion des 400 ans de sa naissance.
Depuis l'été 2015, le village de Lupiac accueille la première statue équestre de d'Artagnan au monde. Avec les statues d'Auch et de Condom, c'est la 3ème du Gers.
- Le Musée d'Artagnan :
A l'entrée de la ville, sur le chemin menant au château se dresse une chapelle adossée à un grand bâtiment. Situé jadis à l'extérieur de l'enceinte fortifiée, cet édifice fut transformé en hospice dédié aux pèlerins de St-Jacques de Compostelle. C'est l'oncle du mousquetaire, un certain Bertrand de Batz, qui en est à l'origine. L'ancienne chapelle St-Jacques deviendra le Musée d'Artagnan en 1998. Ce dernier propose un parcours sonore et visuel, un circuit d'exposition et un film découverte qui retrace la vie du plus célèbre des gascons, entre roman et réalité. Cette visite interactive que vous ferez grâce à des casques d'audio-guidage (en français et anglais), vous permettra de voyager à travers les siècles, entre évocation sonore et musique d'époque. Vous trouverez ici de nombreux documents, des reproductions d'oeuvres ayant trait à l'histoire réelle de d'Artagnan, des affiches de films consacrés au héros gascon sans oublier des scènes avec mannequins de cire.
- Le Château de Castelmore (non ouvert au public, non visitable) :
Né vers 1615 au Château de Castelmore (à quelques kilomètres de Lupiac), notre mousquetaire est le fils du Seigneur de Castelmore et de la Plagne dont la noblesse est récente. Jusqu'en 1640, il vivra sa prime jeunesse dans cette belle demeure. Il ne s'agit pas d'un manoir moyenâgeux, mais plutôt d'une gentilhommière dont les tours sont plus ornementales que guerrières. La demeure fut probablement construite au XVIe siècle. À l'époque, Castelmore devait être une construction rectangulaire encadrée par quatre tours rondes dont deux subsistent encore. Le chemin passait alors au levant et le château s’ouvrait sur ce même côté. Tel fut vraisemblablement le Castelmore qu’Artagnan a connu.
Dans le courant du XVIIe siècle, les deux tours rondes de l’est furent remplacées par deux pavillons à toit pyramidal. La façade est prit alors un caractère plus monumental.
L’extérieur et l’intérieur ont considérablement changé depuis le moment où d’Artagnan y passa sa jeunesse. Un inventaire d’août 1636 permet de se former une idée approximative sur les lieux : pas de luxe, peu de décoration ; un mobilier peu robuste et rustique, fabriqué par les artisans du bourg voisin, assurait un confort suffisant pour des gens peu douillets.
Aujourd’hui, le château de Castelmore appartient à Monsieur Yves Rispat, Maire de Lupiac.

AIGNAN
Première capitale de l'Armagnac, ancien siège du parlement de Gascogne, Aignan fut fondé vers 620 et aménagé plus tard en bastide. Pillées et incendiées en 1355 par le Prince Noir, les églises romanes Saint-Saturnin (XIIe) au portail sculpté, celle de Lartigue et l'église de Fromentas (XVe), témoin de l'architecture gothique gasconne, subsistent encore. Au cours de votre visite, vous pourrez découvrir notamment des maisons à colombages ainsi qu'un très joli lavoir.
En parfait gascon, d'Artagnan était amateur de bonne chère. Et à n'en pas douter, il aurait apprécié la Cave de Plaimont Producteurs qui est située à Aignan. Ce groupement de viticulteurs, dynamiques, volontaires et passionnés par leur métier, s'appuie sur le principe fondamental du respect des traditions. Vous pourrez y déguster des vins de Sant-Mont, du Madiran, du Pacherenc du Vic-Bilh, de la Corolle et de la Colombelle (l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération).

TERMES d'ARMAGNAC
Dominant la vallée de l’Adour, face à la chaîne des Pyrénées, sur les premiers coteaux de l’Armagnac, la Tour de Termes s’impose fièrement du haut de ses 36 m dans le paysage environnant.
Du château, érigé au XIIIe siècle, il ne reste aujourd’hui que le donjon et une partie du mur du logis. On accède au donjon par un escalier à vis comptant cent cinquante marches. Au fur et à mesure de la montée, on pénètre dans un univers différent : coutumes féodales, histoire de la Tour, les comtes d’Armagnac et Thibault de Termes compagnon de Jeanne d’Arc pour enfin accéder à la salle dite des Mousquetaires.
D’Artagnan, enfant du pays y est représenté en train de ripailler dans une auberge gasconne en compagnie des Mousquetaires.
Pour rejoindre Tillac, vous passerez par Marciac, Grand Site de Midi-Pyrénées, bastide du Jazz, très connue pour le festival Jazz in Marciac.

TILLAC
Tillac est un castelnau de plaine dont la création remonte au XIIIe siècle. Ce dernier se présentait sous la forme de maisons serrées autour du château (propriété des Comtes de Pardiac) et entouré d'une enceinte fortifiée. Même s'il ne reste que quelques vestiges de ces édifices, le village détient de belles maisons à colombages datant de la fin du XVIIe siècle.
- Les Tours: La présence de deux tours signifie que le castelnau était important. A l'est, se trouve la Tour de Mirande (21 mètres de haut) et à l'ouest, la Tour de Rabastens (16 mètres de haut). Ces tours qui avaient un rôle défensif, ont servi aussi de prison, salle d'audience ou encore logement pour le geôlier. La Tour de Rabastens a une particularité rare dans la région à savoir qu'elle n'est dotée que de trois murs et aucun toit. Ainsi, ce système défensif ne permettait pas aux ennemis de s'installer dans cette tour en cas d'invasion.
- L'église Saint-Jacques-le-Majeur: Elle participait à la défense du village. L'église possède un grand tabernacle à ailes (XVIIIe) réalisé par le sculpteur Jean Ferrère ainsi que des trésors liturgiques (antiphonaires, ciboires, chasubles...).
- Cinéma: A noter que le film «d'Artagnan» de Peter Hyams fut tourné à Tillac en 2000. Vingt figurants gersois ont participé au tournage aux côtés de Jean-Pierre Castaldi (Planchet), Justin Chambers (d'Artagnan) ou encore Catherine Deneuve dans le rôle de la Reine de France. A voir notamment dans le film, l'arrivée de d'Artagnan à Tillac en diligence et son entrée dans une maison à colombages…

VIC-FEZENSAC
C'est au IXe siècle que la situation de Vic-Fezensac (le long du cours d'eau l'Osse) fut définitivement choisi.
Depuis l'époque gallo-romaine, il existe une voie stratégique qui relie Toulouse à Bordeaux, en passant par Bazas, Eauze, Auch et l'actuel Vic-Fezensac. Cette situation géographique privilégiée lui a permis en 1660 d'accueillir le Roi Soleil qui se rendait à Saint Jean de Luz pour célébrer son mariage avec l'Infante Marie-Thérèse. Pour ce périple qui dura près d'une année, Louis XIV fut escorté par la compagnie des mousquetaires à la tête de laquelle se trouvait le célèbre d'Artagnan. Agé de 21 ans, le Roi fit une étape le dimanche 25 avril 1660 à Vic-Fezensac.
A voir:
- La collégiale St Pierre, la chapelle des Cordeliers, la chapelle du cimetière.
- Les arènes Joseph Fourniol inaugurées le 20 septembre 1931. En mai 1932, fut organisée une première novillada espagnole qui remporta un gros succès. Il apparaît à l’évidence que les arènes sont trop petites et qu’il faut les agrandir. Cela sera chose faite en août 1933, la capacité des arènes étant portée à 5847 places. La première corrida formelle a lieu pour la St Mathieu et sera renouvelée pour la Pentecôte en 1934. Ainsi débute la tradition de la Pentecôte à Vic.
- Le Messager oeuvre du sculpteur Ossip Zadkine (placée sur les marches conduisant à la place du kiosque).
- Château de Pimbat-Cruzalet (remarquable petit château qui a été construit à l'emplacement d'une motte féodale).

CONDOM
Labellisé "Grand Site de Midi-Pyrénées", Condom est une ancienne cité épiscopale dont Bossuet fut évêque.
Au gré de votre visite, vous découvrirez de nombreux témoignages de son riche passé. Au XVIIIe siècle notamment, la ville s'est grandement développée. Les sources sont captées, les rues sont pavées, les ponts et fontaines restaurés. La Baïse devient navigable afin d'acheminer les gabarres de vins et d'Armagnac vers Bordeaux et l’étranger. De riches hôtels particuliers sont alors érigés.
A voir:
- La statue des 4 Mousquetaires : inaugurée le 4 septembre 2010, cette statue de 2m 50 en bronze pesant 5,5tonnes a été offerte par l’artiste géorgien Zourab Tsereteli au sénateur Aymerie de Montesquiou, lui-même descendant de d’Artagnan et Capitaine de la Compagnie des Mousquetaires d’Armagnac.
- La cathédrale Saint-Pierre et le cloître: telle «un vaisseau de pierre dorée aux profonds contreforts»,vu de loin, cet édifice donne l'aspect d'une église forteresse qui domine la ville et regarde à ses pieds couler la Baïse. Construite au XVIe siècle, sur l’emplacement d’une ancienne église abbatiale du XIe, elle suit le plan typique des églises méridionales gothiques à large nef unique avec chapelles latérales entre les contreforts. Son choeur du XIXe siècle est inspiré de la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi.
- Musée de l'Armagnac: évoque les techniques agricoles et vinicoles liées à la production de l'Armagnac. Il détient un monumental pressoir à taissons du XIXe siècle.
- Nombreuses églises (St-Jacques, du Pradau, ancien monastère des Dominicains de Prouilhan, église romane de Lialores, St-Christophe de Scieurac, Ste-Germaine…).

AUCH
Longtemps ignoré par les gascons, d’Artagnan sera reconnu officiellement par la ville d’Auch en 1931 lorsque sera inaugurée la statue de d’Artagnan, oeuvre de Firmin Michelet, et qui depuis veille sur la capitale de la Gascogne.
La salle des Illustres de la mairie d’Auch s’enorgueillit aujourd’hui d’un très beau portrait du plus célèbre des Mousquetaires.
Labellisé "Grand Site de Midi-Pyrénées", Auch fut une cité impériale à l'époque romaine. Site majeur sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, classée au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO, la cathédrale Sainte-Marie d'Auch a été construite sur l'emplacement d'une ancienne église romane en 1489. Elle est la plus récente des églises de France mais aussi la plus vaste (100m de long et 40m de large) et une des plus riches. Sa construction aura duré 200 ans ce qui explique la variété des styles même si l'architecture est du gothique flamboyant pour l'ensemble de l'oeuvre. La façade renaissance encadrée de 2 tours d'une hauteur de 44m surprend par son ampleur.
À l'intérieur, elle se révèle une grande cathédrale aux multiples trésors (Vitraux du XVIe d'Arnaud de Moles, Choeur en bois de chêne composé de stalles hautes et de stalles basses avec plus de 1500 personnages, Mise au tombeau du XVIe).
Auch fut harmonieusement embellie au siècle des lumières et les visiteurs admirent aujourd'hui son imposant et prestigieux patrimoine avec notamment:
- La Tour d'Armagnac (XIVe) qui est une ancienne prison de 7 étages sur une hauteur de 40 mètres (fermé au public). Elle abritera prochainement un espace muséographique consacré au trésor de la cathédrale.
- L'Escalier monumental construit en 1863 sur 35m de dénivellation. Il comporte 370 marches au total.
- Les Pousterles: ruelles médiévales à forte pente qui sont au nombre de 5.
- L'Hôtel de ville (XVIIIe) construit à l'initiative de l'Intendant d'Etigny, la Préfecture (ancien palais archiépiscopal du XVIIIe).
- Le Musée des Jacobins détient notamment la seconde collection d'Art précolombien de France (après le Musée du Quai Branly à Paris).
Qui ne connait pas Charles de Batz, plus connu sous le nom de d'Artagnan ? Le plus célèbre mousquetaire de l'histoire de France et authentique cadet de Gascogne est né à Lupiac, dans le Gers, coeur de Gascogne et du sud-ouest.

Grâce à ce circuit, partez à l'aventure à travers le Gers, sur les traces de d'Artagnan !
LUPIAC
- Le Village :
Cette escapade débute par le village natal de d'Artagnan. Lupiac, est un des plus anciens castelnaux de Gascogne fortifié en 1090. Le village actuel a conservé sa forme primitive mais a perdu ses remparts. Le 12 août 2012 a eu lieu le premier festival dédié au célèbre Mousquetaire, à l'occasion des 400 ans de sa naissance.
Depuis l'été 2015, le village de Lupiac accueille la première statue équestre de d'Artagnan au monde. Avec les statues d'Auch et de Condom, c'est la 3ème du Gers.
- Le Musée d'Artagnan :
A l'entrée de la ville, sur le chemin menant au château se dresse une chapelle adossée à un grand bâtiment. Situé jadis à l'extérieur de l'enceinte fortifiée, cet édifice fut transformé en hospice dédié aux pèlerins de St-Jacques de Compostelle. C'est l'oncle du mousquetaire, un certain Bertrand de Batz, qui en est à l'origine. L'ancienne chapelle St-Jacques deviendra le Musée d'Artagnan en 1998. Ce dernier propose un parcours sonore et visuel, un circuit d'exposition et un film découverte qui retrace la vie du plus célèbre des gascons, entre roman et réalité. Cette visite interactive que vous ferez grâce à des casques d'audio-guidage (en français et anglais), vous permettra de voyager à travers les siècles, entre évocation sonore et musique d'époque. Vous trouverez ici de nombreux documents, des reproductions d'oeuvres ayant trait à l'histoire réelle de d'Artagnan, des affiches de films consacrés au héros gascon sans oublier des scènes avec mannequins de cire.
- Le Château de Castelmore (non ouvert au public, non visitable) :
Né vers 1615 au Château de Castelmore (à quelques kilomètres de Lupiac), notre mousquetaire est le fils du Seigneur de Castelmore et de la Plagne dont la noblesse est récente. Jusqu'en 1640, il vivra sa prime jeunesse dans cette belle demeure. Il ne s'agit pas d'un manoir moyenâgeux, mais plutôt d'une gentilhommière dont les tours sont plus ornementales que guerrières. La demeure fut probablement construite au XVIe siècle. À l'époque, Castelmore devait être une construction rectangulaire encadrée par quatre tours rondes dont deux subsistent encore. Le chemin passait alors au levant et le château s’ouvrait sur ce même côté. Tel fut vraisemblablement le Castelmore qu’Artagnan a connu.
Dans le courant du XVIIe siècle, les deux tours rondes de l’est furent remplacées par deux pavillons à toit pyramidal. La façade est prit alors un caractère plus monumental.
L’extérieur et l’intérieur ont considérablement changé depuis le moment où d’Artagnan y passa sa jeunesse. Un inventaire d’août 1636 permet de se former une idée approximative sur les lieux : pas de luxe, peu de décoration ; un mobilier peu robuste et rustique, fabriqué par les artisans du bourg voisin, assurait un confort suffisant pour des gens peu douillets.
Aujourd’hui, le château de Castelmore appartient à Monsieur Yves Rispat, Maire de Lupiac.

AIGNAN
Première capitale de l'Armagnac, ancien siège du parlement de Gascogne, Aignan fut fondé vers 620 et aménagé plus tard en bastide. Pillées et incendiées en 1355 par le Prince Noir, les églises romanes Saint-Saturnin (XIIe) au portail sculpté, celle de Lartigue et l'église de Fromentas (XVe), témoin de l'architecture gothique gasconne, subsistent encore. Au cours de votre visite, vous pourrez découvrir notamment des maisons à colombages ainsi qu'un très joli lavoir.
En parfait gascon, d'Artagnan était amateur de bonne chère. Et à n'en pas douter, il aurait apprécié la Cave de Plaimont Producteurs qui est située à Aignan. Ce groupement de viticulteurs, dynamiques, volontaires et passionnés par leur métier, s'appuie sur le principe fondamental du respect des traditions. Vous pourrez y déguster des vins de Sant-Mont, du Madiran, du Pacherenc du Vic-Bilh, de la Corolle et de la Colombelle (l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération).

TERMES d'ARMAGNAC
Dominant la vallée de l’Adour, face à la chaîne des Pyrénées, sur les premiers coteaux de l’Armagnac, la Tour de Termes s’impose fièrement du haut de ses 36 m dans le paysage environnant.
Du château, érigé au XIIIe siècle, il ne reste aujourd’hui que le donjon et une partie du mur du logis. On accède au donjon par un escalier à vis comptant cent cinquante marches. Au fur et à mesure de la montée, on pénètre dans un univers différent : coutumes féodales, histoire de la Tour, les comtes d’Armagnac et Thibault de Termes compagnon de Jeanne d’Arc pour enfin accéder à la salle dite des Mousquetaires.
D’Artagnan, enfant du pays y est représenté en train de ripailler dans une auberge gasconne en compagnie des Mousquetaires.
Pour rejoindre Tillac, vous passerez par Marciac, Grand Site de Midi-Pyrénées, bastide du Jazz, très connue pour le festival Jazz in Marciac.

TILLAC
Tillac est un castelnau de plaine dont la création remonte au XIIIe siècle. Ce dernier se présentait sous la forme de maisons serrées autour du château (propriété des Comtes de Pardiac) et entouré d'une enceinte fortifiée. Même s'il ne reste que quelques vestiges de ces édifices, le village détient de belles maisons à colombages datant de la fin du XVIIe siècle.
- Les Tours: La présence de deux tours signifie que le castelnau était important. A l'est, se trouve la Tour de Mirande (21 mètres de haut) et à l'ouest, la Tour de Rabastens (16 mètres de haut). Ces tours qui avaient un rôle défensif, ont servi aussi de prison, salle d'audience ou encore logement pour le geôlier. La Tour de Rabastens a une particularité rare dans la région à savoir qu'elle n'est dotée que de trois murs et aucun toit. Ainsi, ce système défensif ne permettait pas aux ennemis de s'installer dans cette tour en cas d'invasion.
- L'église Saint-Jacques-le-Majeur: Elle participait à la défense du village. L'église possède un grand tabernacle à ailes (XVIIIe) réalisé par le sculpteur Jean Ferrère ainsi que des trésors liturgiques (antiphonaires, ciboires, chasubles...).
- Cinéma: A noter que le film «d'Artagnan» de Peter Hyams fut tourné à Tillac en 2000. Vingt figurants gersois ont participé au tournage aux côtés de Jean-Pierre Castaldi (Planchet), Justin Chambers (d'Artagnan) ou encore Catherine Deneuve dans le rôle de la Reine de France. A voir notamment dans le film, l'arrivée de d'Artagnan à Tillac en diligence et son entrée dans une maison à colombages…

VIC-FEZENSAC
C'est au IXe siècle que la situation de Vic-Fezensac (le long du cours d'eau l'Osse) fut définitivement choisi.
Depuis l'époque gallo-romaine, il existe une voie stratégique qui relie Toulouse à Bordeaux, en passant par Bazas, Eauze, Auch et l'actuel Vic-Fezensac. Cette situation géographique privilégiée lui a permis en 1660 d'accueillir le Roi Soleil qui se rendait à Saint Jean de Luz pour célébrer son mariage avec l'Infante Marie-Thérèse. Pour ce périple qui dura près d'une année, Louis XIV fut escorté par la compagnie des mousquetaires à la tête de laquelle se trouvait le célèbre d'Artagnan. Agé de 21 ans, le Roi fit une étape le dimanche 25 avril 1660 à Vic-Fezensac.
A voir:
- La collégiale St Pierre, la chapelle des Cordeliers, la chapelle du cimetière.
- Les arènes Joseph Fourniol inaugurées le 20 septembre 1931. En mai 1932, fut organisée une première novillada espagnole qui remporta un gros succès. Il apparaît à l’évidence que les arènes sont trop petites et qu’il faut les agrandir. Cela sera chose faite en août 1933, la capacité des arènes étant portée à 5847 places. La première corrida formelle a lieu pour la St Mathieu et sera renouvelée pour la Pentecôte en 1934. Ainsi débute la tradition de la Pentecôte à Vic.
- Le Messager oeuvre du sculpteur Ossip Zadkine (placée sur les marches conduisant à la place du kiosque).
- Château de Pimbat-Cruzalet (remarquable petit château qui a été construit à l'emplacement d'une motte féodale).

CONDOM
Labellisé "Grand Site de Midi-Pyrénées", Condom est une ancienne cité épiscopale dont Bossuet fut évêque.
Au gré de votre visite, vous découvrirez de nombreux témoignages de son riche passé. Au XVIIIe siècle notamment, la ville s'est grandement développée. Les sources sont captées, les rues sont pavées, les ponts et fontaines restaurés. La Baïse devient navigable afin d'acheminer les gabarres de vins et d'Armagnac vers Bordeaux et l’étranger. De riches hôtels particuliers sont alors érigés.
A voir:
- La statue des 4 Mousquetaires : inaugurée le 4 septembre 2010, cette statue de 2m 50 en bronze pesant 5,5tonnes a été offerte par l’artiste géorgien Zourab Tsereteli au sénateur Aymerie de Montesquiou, lui-même descendant de d’Artagnan et Capitaine de la Compagnie des Mousquetaires d’Armagnac.
- La cathédrale Saint-Pierre et le cloître: telle «un vaisseau de pierre dorée aux profonds contreforts»,vu de loin, cet édifice donne l'aspect d'une église forteresse qui domine la ville et regarde à ses pieds couler la Baïse. Construite au XVIe siècle, sur l’emplacement d’une ancienne église abbatiale du XIe, elle suit le plan typique des églises méridionales gothiques à large nef unique avec chapelles latérales entre les contreforts. Son choeur du XIXe siècle est inspiré de la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi.
- Musée de l'Armagnac: évoque les techniques agricoles et vinicoles liées à la production de l'Armagnac. Il détient un monumental pressoir à taissons du XIXe siècle.
- Nombreuses églises (St-Jacques, du Pradau, ancien monastère des Dominicains de Prouilhan, église romane de Lialores, St-Christophe de Scieurac, Ste-Germaine…).

AUCH
Longtemps ignoré par les gascons, d’Artagnan sera reconnu officiellement par la ville d’Auch en 1931 lorsque sera inaugurée la statue de d’Artagnan, oeuvre de Firmin Michelet, et qui depuis veille sur la capitale de la Gascogne.
La salle des Illustres de la mairie d’Auch s’enorgueillit aujourd’hui d’un très beau portrait du plus célèbre des Mousquetaires.
Labellisé "Grand Site de Midi-Pyrénées", Auch fut une cité impériale à l'époque romaine. Site majeur sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, classée au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO, la cathédrale Sainte-Marie d'Auch a été construite sur l'emplacement d'une ancienne église romane en 1489. Elle est la plus récente des églises de France mais aussi la plus vaste (100m de long et 40m de large) et une des plus riches. Sa construction aura duré 200 ans ce qui explique la variété des styles même si l'architecture est du gothique flamboyant pour l'ensemble de l'oeuvre. La façade renaissance encadrée de 2 tours d'une hauteur de 44m surprend par son ampleur.
À l'intérieur, elle se révèle une grande cathédrale aux multiples trésors (Vitraux du XVIe d'Arnaud de Moles, Choeur en bois de chêne composé de stalles hautes et de stalles basses avec plus de 1500 personnages, Mise au tombeau du XVIe).
Auch fut harmonieusement embellie au siècle des lumières et les visiteurs admirent aujourd'hui son imposant et prestigieux patrimoine avec notamment:
- La Tour d'Armagnac (XIVe) qui est une ancienne prison de 7 étages sur une hauteur de 40 mètres (fermé au public). Elle abritera prochainement un espace muséographique consacré au trésor de la cathédrale.
- L'Escalier monumental construit en 1863 sur 35m de dénivellation. Il comporte 370 marches au total.
- Les Pousterles: ruelles médiévales à forte pente qui sont au nombre de 5.
- L'Hôtel de ville (XVIIIe) construit à l'initiative de l'Intendant d'Etigny, la Préfecture (ancien palais archiépiscopal du XVIIIe).
- Le Musée des Jacobins détient notamment la seconde collection d'Art précolombien de France (après le Musée du Quai Branly à Paris).
Qui ne connait pas Charles de Batz, plus connu sous le nom de d'Artagnan ? Le plus célèbre mousquetaire de l'histoire de France et authentique cadet de Gascogne est né à Lupiac, dans le Gers, coeur de Gascogne et du sud-ouest.

Grâce à ce circuit, partez à l'aventure à travers le Gers, sur les traces de d'Artagnan !
Gersfriendly©
Idées de séjours :
 
Copyright(s) photo(s) | Un pour tous, tous pour un : sur les traces de d'artagnan :
/ Collection Tourisme Gers/OT Lupiac/JPL / Collection Tourisme Gers/Tour de Termes/Augé Frédéric / Collection Tourisme Gers/CDT32/Carossio Michel / Collection Tourisme Gers/UDOTSI32/C. Pistre / Collection Tourisme Gers/Arbre et Paysage 32/L. Joffre / Collection Tourisme Gers/CDT32/Barthe Pierre / Collection Tourisme Gers/CRT Midi-Pyrénées/Viet Dominique / Collection Tourisme Gers/Pays d'Armagnac/Carossio Michel / Collection Tourisme Gers/UDOTSI 32 / Collection Tourisme Gers/OT de Vic-Fezensac / Collection Tourisme Gers/Château Pimbat de Cruzalet / Collection Tourisme Gers/Musée d'Artagnan/ML / Collection Tourisme Gers/Musée D'Artagnan
 
Fermer
haut de la page
Chargement en cours..